Comment s’hydrater pendant un marathon ?

On a déjà vu des athlètes finir des marathons sans boire la moindre goutte d’eau… dans les années 60 ce n’était pas si rare apparemment… mais aujourd’hui (dieu merci !) en 2017 on a compris que boire améliorait les performances et non l’inverse.
Donc boire pendant un marathon ok mais comment faut-il boire ? Combien ? De l’eau ou des boissons pour l’effort ?

Bref… On va tenter de faire le point.

Tout d’abord, plus on court… plus on doit s’hydrater… logique vous me direz…
Même si on peut finir un marathon sans rien boire on le finira plus vite et dans de meilleures conditions si on limite la déshydratation !
Il n’y a pas vraiment de dosage idéale de liquide qui pourrait être valable pour tout le monde, même si on peut tenir compte des moyennes quant à la vitesse à laquelle le corps perd de l’eau pendant un long et intense effort, il n’y a qu’une solution et elle est propre à chacun.

IL FAUT SAVOIR ÉCOUTER SON CORPS !!!
Qui a-t-il de plus simple et de plus naturel que d’écouter son organisme quand il réclame ou au contraire quand il tire une sonnette d’alarme quand il ne le sent pas ?

ÉCOUTER SA SOIF !
Il ne faut pas boire le minimum, et encore moins le plus possible, il faut boire quand on à soif et seulement si on a soif ! En plus de votre petite réserve d’eau embarquée, il y a assez de ravitaillements et de postes de secours sur le parcours pour boire quand le besoin s’en fait ressentir ou passer son chemin jusqu’au prochain ravito si le cerveau ne signale rien de particulier.

ÉCOUTER SON VENTRE !
Il ne faut évidemment pas oublier de prendre en considération ce que dit votre ventre !
En règle générale, si on boit juste ce qu’il faut pour maintenir une bonne hydratation on s’évite des petits soucis gastro-intestinaux, mais attention de ne pas trop boire pour ne pas les déclencher ! Si votre corps ne montre aucune faiblesse vous pouvez peut-être boire 1 ou 2 gorgées de plus pour gérer votre soif jusqu’au prochain ravitaillement. Mais si la moindre gène se fait sentir, il ne faut pas boire plus ! Même si vous avez soif ! Au risque de s’y retrouver jusqu’au cou ;)… Vous pouvez faire confiance à votre estomac… Quand il n’est pas content et qu’il grogne… généralement il à une bonne raison et il ne va pas prévenir 2 fois !

ET LES BOISSONS POUR L’EFFORT ALORS ?
Oui, on sait et on peut affirmer que les boissons pour l’effort fonctionnent. Elles augmentent bien plus que sensiblement les performances.
Ces boissons étant très chargées en glucides elles procurent de l’énergie immédiatement disponible pour les muscles qui sont à l’agonie depuis des heures !
Il y a un point auquel il faut faire attention, celui-ci aussi dépend de vous et de vos sensations, même si, en théorie, la consommation de boissons pour l’effort est plus adaptée que l’eau seule pour un effort intense tel qu’un marathon, il ne faudra pas oublier que ces produits ont un niveau d’apport nutritionnel très élevé et que de fâcheuses conséquences intestinales pourraient se faire sentir chez les plus fragiles si les boissons sont couplées à d’autres sources de glucides comme les gels énergétiques.



Le corps est le meilleur partenaire de course que vous puissiez avoir, rester à son écoute, s’y connecter à l’approche de chaque ravitaillement pour prendre les bonnes décisions, il ne faut pas s’en faire une montagne non plus, n’oubliez pas qu’on peut courir et finir un marathon sans boire ! Tout est possible !

Allez Bisous on se retrouve Avenue Foch le 9 avril pour l’arrivée du Schneider Electric Marathon de Paris 2017!

 

Share:

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *