Fitbit Semi Marathon de Paris 2017

J’étais prête… j’étais entrainée… j’étais motivée comme jamais… et là, j’ai mis le nez dehors !
Les conditions pour ce dimanche matin pour le Fitbit Semi Marathon de Paris 2017 étaient,
vous l’avez senti vous aussi, dantesques !
Pluie, vent et froid ont été pour moi les ingrédients parfaits pour m’ôter toute énergie et toute assurance dans ma course de peur de tomber la tête la première sur le trottoir boueux ou sur le bitume trempé et jonché de peaux de bananes, de bouteilles en plastiques et d’autres détritus. Sur les 48000 inscrits, 38000 ont passé la ligne d’arrivée j’en ai vu quelques uns des 10000 restants finir par terre et se blesser et ça ne m’a évidemment pas aidé à mieux gérer ces conditions auxquelles je n’étais pas habituée. Je me suis tellement concentrée sur mes pieds que j’en ai oublié le tracé au sol des 21 km et j’ai rallongé ma course de quelques centaines de mètres !

Toute cette crispation, cette appréhension, toute cette peur de tomber se sont ressenties logiquement dans ma performance qui n’a pas été terrible. Heureusement il n’y a pas eu d’accident et je dois reconnaître que je le dois en grande partie à ma condition physique qui s’est grandement améliorée. Depuis que j’ai intégré la Team Compex France, avec laquelle je cours le Marathon de Paris cette année, et depuis l’utilisation du Compex SP 6.0 en complément de mon entrainement, j’ai senti mes appuis renforcés, mes articulations moins fragiles et un meilleur équilibre car oui ! A mon agréable surprise j’ai une ceinture abdominale de plus en plus efficace !

Une belle compétition, une superbe organisation mais une performance à vite améliorer.
J’ai compris dimanche que l’environnement est tout aussi important que la performance physique et qu’il me faut apprendre à faire face à toutes sortes de conditions climatiques.

Alors chiche ?
Une course en hiver en Sibérie et une autre en Inde pendant la mousson ?!

 



Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *